Exploitation

A Florimont, l‘exploitation des bois est soumise aux décisions de la « Commission Bois  ». Elle est présidée par Mme le Maire. Mr JM Leuenberger en est le vice-Président. Les autres membres de la commission sont : Mr A.Jobin, Mr JM Stampfli. Mr Barbier (décédé en déc 2012) en faisait également partie.
bois-energie-dans-les-grands-bois
La commission s’inspire d’un plan d’aménagement forestier sur 20 ans, établi par l’ONF en concertation avec la municipalité fin 2008. Plusieurs réunions documentées et argumentées avaient eu lieu en mairie avec l’ensemble du conseil municipal.

Mr Leuenberger nous livre ici quelques informations, remarques et réflexions que lui inspirent aujourd’hui ses quelques 16 ans d’expérience de l’exploitation forestière à Florimont :

Le principe essentiel est celui de l’élimination des vieux arbres porteurs pour permettre la régénération de la forêt ; Un autre grand principe : celui de la diversité des essences. Largement encouragée par les ingénieurs de l’ONF pour diverses raisons, elle permet également d’alimenter nos ventes de bois d’ œuvre et de bois de chauffage (stères ou plaquettes).
Mr Leuenberger constate que la réglementation imposée par l’ONF est de plus en plus draconienne. L’objectif est de mettre fin à un tassement de la terre par les engins motorisés, néfaste à la régénération spontanée de nos forêts. L’ONF veille donc à rationaliser les itinéraires de débardage et à minimiser les dégâts occasionnés par les machines utilisées pour l’exploitation.
En lieu et place des coupes « à blanc » jadis pratiquées communément, on se préoccupe aujourd’hui de régénération et de biodiversité. C’est un réel progrès en terme d’exploitation. Pour mieux comprendre :

Régénération :

bois-pour-onf-energie Dans le temps, il était courant, par exemple de planter 3000 à 4000 plants de chênes sur 2 ou 3 ha puis d’attendre 30 ans… Aujourd’hui, en jouant la diversité des essences, on commencera à prélever du bois-énergie au bout de 15 ans seulement, et sans occasionner de dégâts importants dans les parcelles.

Biodiversité :

En jouant la carte de la biodiversité des essences, on limite considérablement les risques de maladies (bostryche ravageur des d’épicéas, chenilles dans les chênes, champignons sur les hêtres, scolytes sur diverses essences …).
Un lien internet sur le sujet : http://www.inra.fr/la_science_et_vo…
Voir aussi : Caractéristiques

Nous ne les oublions pas:

Jean Maurice LEUENBERGER et Jean Marie STAMPFLI ont oeuvré de longues années au sein de la municipalité, et tous deux étaient passionnés par la vie et le devenir de notre belle forêt.  La commune a eu de la chance de les avoir. Au delà de leur dévouement, ils furent aussi de bons copains. Nous ne les oublions pas.

mr-leuenberger-adjoint-et-vice-president-commission-bois

Contacts

Pour toute information concernant la forêt (affouage, règlementation, prix, réservations) , prière de s’adresser directement à la mairie.
Coordonnées à la rubrique : La mairie

Pour des questions très techniques, il est possible également de s’adresser directement à Mr André JOBIN, adjoint au maire et responsable « bois « 

Affouage

Historique et définition (Wikipédia)

bois-faconne L’affouage est le droit de prendre du bois dans une forêt. Le mot « affouage » date du XIIIe siècle et vient du verbe d’ancien français « affouer » = chauffer. Le mot affouage est souvent utilisé comme synonyme de bois de chauffage, bois de feu. Certaines communes actuellement détiennent encore des forêts communales. Les conseils municipaux de nombreuses communes forestières accordent à leurs habitants la possibilité de se procurer le bois nécessaire à leur chauffage domestique en le prélevant dans la forêt communale : c’est l’affouage. Les volumes de bois concédés à l’affouage doivent être en rapport avec les besoins de l’affouagiste.

 

L’affouage à Florimont

Tous les ans, le volume de bois façonné par les particuliers dans les bois communaux de Florimont est de l’ordre de 1000 stères. En parallèle, la commune met à disposition des particuliers (en bord de chemins) environ 200 stères façonnés par an.
Riche d’une longue expérience, la politique de la municipalité en la matière tend vers un maximum d’équité. Il y aura donc de moins en moins de verne ou de chêne destinés à l’affouage ; ces essences iront essentiellement vers du « bois-énergie » sous forme de plaquettes. Resteront donc pour les affouagistes le hêtre, le charme et le frêne et un peu de chêne pour les amateurs.
Les affouagistes officient dans les « Grands bois », les parcelles « Derrière le château » étant réservés à des professionnels par souci de sécurité, en raison de la topographie des lieux c’est à dire des nombreuses pentes abruptes.

 

Extrait du nouveau règlement d’affouage-houppiers

Un nouveau règlement a été transmis aux mairies pour la campagne 2013/2014. Chaque affouagiste doit obligatoirement prendre connaissance de ce règlement auprès de la mairie.
Il doit également signer un engagement :
– à respecter ce règlement
– à souscrire une assurance « responsabilité civile chef de famille » qui le couvre pour ses activités d’affouagiste
– à ne pas revendre le bois
Voici quelques extraits du nouveau règlement :
– L’affouage est partagé par foyer. Sont admis au partage de l’affouage les personnes qui possèdent ou occupent un logement fixe et réel dans la commune au moment où le conseil arrête la liste annuelle des affouagistes (rôle d’affouage).
– Les habitants souhaitant bénéficier de l’affouage font une inscription volontaire en mairie tous les ans.
– Le conseil municipal arrête annuellement le rôle d’affouage, l’affiche publiquement et le transmet au receveur municipal.
– Un lot se compose de plusieurs houppiers portant le même numéro ou stères.
– L’attribution des lots est faite par tirage a sort.
– Conformément à l’article L243-1 du Code Forestier, les affouagistes ne peuvent revendre tout ou partie du lot de bois qui leur a été délivré en nature.

Caractéristiques

La forêt communale de Florimont a une superficie de 335,5 ha.

Elle est gérée à la lumière d’un Plan d’aménagement forestier sur 20 ans établi par l’ONF en 2008. D’après l’arrêté préfectoral n° 2009-090 : Sur la période concernée (2008-2027), 63,75 ha seront régénérés au sein d’un groupe de régénération de 81,94 ha. Le reste sera parcouru par des coupes d’amélioration.

 

Dans le rapport de l’ONF,

Nos forêts sont « extrêmement riches » (classe 5) : ce critère détermine la richesse des peuplements (de 25m2/ha à 35m2/ha).

Les sols fertiles derriere-le-chateaupermettent d’obtenir des bois de forts diamètres et de très bonne qualité. Le même rapport conclut : la forêt de Florimont est une forêt adulte feuillue saine.
La majorité des peuplements présente des structures à gros bois, riche, à dominante hêtre « Derrière le Château » et à dominante chêne aux « Grands Bois ».

 

Les essences

Hêtre : 34% Chêne : 20 % Charme et autres feuillus (bouleaux, tremble) : 30% Feuillus précieux ( frêne, merisier, aulne) : 15% Résineux : 1%

 

Jadis (de mémoire de spécialiste)

Il y a une dizaine d’années, l’alisier (bois précieux) se vendait jusqu’à 10000F du m3 (soit 1500 €). Cette essence existe toujours dans notre forêt « Derrière le château », mais elle est à présent totalement dépréciée.

helice-davionLes tilleuls se trouvaient en abondance dans certaines parcelles des « Grands bois ». Ils se reproduisaient par ensemencement naturel. Cette essence est à présent difficile à commercialiser. C’est un bois qui ne se fend pas. Il s’utilisait jadis dans la fabrication des hélices d’avions…